le système acoustique

À quelques pas de la Ferme du Faï, trois trompes géantes (basse, médium et aiguë) sont reliées à un système d'amplification. Celles-ci font face à une falaise concave de plus de 120 hectares d’envergure, accentuant ainsi les échos inhérents au lieu. Grâce à la topographie de cet espace naturel, et à la disposition des trompes, l'auditeur perçoit les échos différemment selon sa position dans la vallée, avec des variations d’amplitude et de réverbération. L’ampleur des trompes et leur singularité architecturale ont façonné, depuis deux décennies, l’identité du lieu.

Échos 2014, comme la précédente édition, sera l’occasion d’explorer les possibilités extraordinaires offertes par les trompes, la falaise, et l’environnement.
Le festival permet aux artistes, au terme d’une résidence d’une semaine, de questionner notre relation avec le son, sa spatialité, sa narration.

Cet ensemble de trompes a été créé dans les années 1990 par un groupe d’acousticiens, enthousiasmés par l’écho naturel du lieu. Après recherches et tests (puissance et direction), ils installèrent les trompes médium et aiguë en 1994, selon des plans de Michel Stievenart. Construites en bois, elles reposent sur un support mobile qui permet de modifier la direction du son. En 1997, le système fut complété par une gigantesque trompe basse en acier et béton voilé. Créée par Jacques Châtaigner, elle fut construite légèrement en contrebas, avec le concours des bénévoles de l’association Village des Jeunes.